Nous avons posé quelques questions à Antoine Nougarède, membre du jury du 41ème Prix Relay des Voyageurs Lecteurs.

Existe-t-il, d’après vous, une histoire particulière entre les livres et les voyages ?

Bien sûr, les livres sont toujours l’occasion de voyager dans le temps ou l’espace, et souvent les deux. Voyages immobiles dans son salon, sa terrasse ou sa chambre, à l’hôpital… ; voyages en mouvement en train, métro, avion, bateau, voiture… ; en voyage, loin de chez soi. Chaque livre est un voyage en soi, unique.

Que représentent les librairies Relay pour vous ?

C’est la plus grande librairie de France, atomisée, partout sur les lieux de transit, à l’hôpital. Et puis, comme la « dernière station services avant la frontière », la boutique Relay est la dernière librairie avant de sauter dans son train, son avion avant plusieurs heures de voyage !

Quelle serait votre définition de la communauté des Voyageurs-Lecteurs ?

Pour nous qui faisons vivre au quotidien les 3 029 gares de France, les voyageurs-lecteurs sont les 10 millions de Français et étrangers, voyageurs et riverains que nous accueillons chaque jour dans les gares.

Un livre que vous avez lu en voyage et que vous avez aimé ?

Black-Out de Marc Elsberg lu sur un voilier en août 2017 au large de la Croatie et Rouge Brésil de Jean-Christophe Rufin en juillet 2012 dans les Pyrénées.