En février, alors que l’hiver s’est emparé de l’hémisphère nord, l’été bat son plein dans l’hémisphère sud. Au Brésil, le plus grand spectacle du monde se prépare : le Carnaval de Rio de Janeiro. Vamos dançar ?*

Une fête haute en couleurs

Bien que le Carnaval de Rio de Janeiro n’existe que depuis la fin du XIXème siècle, il est la célébration nationale la plus attendue et la plus importante de l’année. Le carnaval puise ses racines dans les cultures européennes et africaines et s’est développé autour de la Samba, danse qui fait partie du patrimoine brésilien. Aujourd’hui, des milliers de touristes viennent se mêler aux cariocas pour célébrer la joie et le début du Carême durant 4 jours. La musique, les danses et le défilé de costumes colorent les rues. Au même moment, 7 écoles de Samba se disputent le podium dans le Sambadrome pour le plus grand bonheur des 80 000 spectateurs.

Carnaval de Rio de Janeiro
Rio de Janeiro : rocher pain de sucre

Rio et ses symboles

La Cidade Maravilhosa (cité merveilleuse) porte bien son nom, et le carnaval n’est pas sa seule richesse. De nombreux symboles en font un lieu unique au monde : l’iconique Christ rédempteur, les plages de Copacabana et d’Ipanema, l’impressionnant Pão de Açúcar (le rocher « pain de sucre ») et la rafraîchissante Floresta da Tijuca (forêt tropicale urbaine) figurent parmi les plus beaux atours de Rio.

Rouge Brésil

De Jean-Christophe Rufin

La conquête du Brésil par les Français est un des épisodes les plus extraordinaires et les plus méconnus de la Renaissance.
Rouge Brésil raconte l’histoire de deux enfants, Just et Colombe, embarqués de force dans cette expédition pour servir d’interprètes auprès des tribus indiennes. Tout est démesuré dans cette aventure. Le cadre : la baie sauvage de Rio, encore livrée aux jungles et aux Indiens cannibales. Les personnages – et d’abord le chevalier de Villegagnon, chef de cette expédition, nostalgique des croisades, pétri de culture antique, précurseur de Cyrano ou de d’Artagnan.

Les évènements : les huis clos dramatiques de cette France des Tropiques est répétition générale, avec dix ans d’avance, des guerres de religion. Fourmillant de portraits, de paysages, d’action, Rouge Brésil, écrit dans une langue à l’ironie voltairienne, prend la forme d’un roman d’éducation et d’amour. Mais plus profondément, à travers les destins et les choix de Just et de Colombe, ce livre met en scène deux conceptions opposées de l’homme et de la nature. D’un côté, la civilisation européenne conquérante et universelle, qui se veut libératrice et se découvre meurtrière. De l’autre, le monde indien, avec sa sensualité, son sens de l’harmonie et du sacré, le permanent appel du bonheur…