Deux destins de femmes, un secret de famille entre Marseille et Majorque… La vallée des oranges de Béatrice Courtot, récompensé par le Prix du Livre Romantique 2018 des éditions Charleston, est notre coup de cœur de septembre.

La vallée des oranges

De Béatrice Courtot

Magdalena est pâtissière de son village, à Majorque. Chaque jour, elle confectionne avec amour de délicieuses ensaïmadas, ces brioches sucrées typiques de l’île des Baléares. Lorsque la guerre civile espagnole frappe sa famille, elle n’a d’autre choix que de s’engager dans la résistance et de fuir pour la France, coûte que coûte.
Anaïs est tenancière du célèbre Café de l’Ensaïmada à Paris. Un jour, elle reçoit l’appel d’un ouvrier marseillais qui détiendrait une boîte de souvenirs appartenant à son arrière-grand-mère. Une boîte qui la transporte jusque dans la vallée des oranges de Sóller, cet endroit magique du village majorquin. Il lui faudra du courage pour explorer le douloureux passé de son aïeule et se confronter au nouveau propriétaire des lieux, peu enclin à partager la belle orangeraie.

C’est un voyage à Majorque qui inspire à Béatrice Courtot La vallée des oranges. Les champs d’arbres fruitiers, les effluves de fleurs d’oranger et la chaleur des habitants de Sóller… autant de détails qui font de ce roman un éveil pour les sens. Mais le véritable cœur de l’histoire, c’est ce fort lien familial qui unit les deux héroïnes, Anaïs et Magdalena, à travers deux époques différentes et un même combat : la puissance de l’amour face aux coups de la vie.