Ella Maillart

Ella Maillart est une photographe et écrivaine suisse, mais surtout la plus surprenante des voyageuses du XXème siècle. Née en 1903 et morte en 1997, elle explore le monde toute sa vie et partage ses aventures en écrits et en images.

Son attrait pour le sport et le dépassement de soi la rend intrépide et l’éloigne des idéaux féminins de son époque. A 19 ans, elle fonde le premier club féminin de hockey sur terre, devient championne de ski et se passionne pour les livres d’aventure et la cartographie. C’est à cette période qu’elle voyage pour la première fois sur un voilier, pour découvrir la Corse, l’Italie et la Grèce.
En quête d’identité, elle devient tour à tour matelot, actrice, championne sportive. A l’aube de ses 30 ans, Ella Maillart rencontre la veuve de Jack London, qui finance son reportage à Moscou et marque le début de ses écrits, avec Parmi la jeunesse russe – De Moscou au Caucase (1932). Elle y raconte le quotidien d’un pays rongé par la famine, en proie au régime soviétique, mais également sa première découverte des terres asiatiques.
Par la suite, elle explore les contrées dangereuses et cachées du Caucase, de la Chine, de l’Iran, de l’Asie Centrale, de la Mandchourie… Les régimes autoritaires et les frontières strictement gardées ne l’éloignent jamais de sa quête initiale, celle de rencontrer et de raconter le monde.

« Une seule chose compte, c’est l’engrenage magnifique qui s’appelle le monde »

Indépendante, farouche, audacieuse, Ella Maillart est une icône voyageuse, un esprit libre de la littérature. Entre reportages, souvenirs et témoignages ethnologiques, ses aventures inspirent grand nombre d’auteurs et de voyageurs, qui voient en elle une exploratrice infatigable et fascinante, qui a tant à transmettre aux générations futures.

Parmi la jeunesse russe
Couverture du roman d'Ella Maillart : Parmi la jeunesse russe
Des monts célestes aux sables rouges
Couverture du roman d'Ella Maillart : Des monts célestes aux sables rouges
La vagabonde des mers
Couverture du roman d'Ella Maillart : La vagabonde des mers