Peut-être célébrez-vous la « french fries day » qui a eu lieu le 13 juillet ? Dans ce cas, vous considérez certainement la journée internationale de la frite belge, le 1er août, comme une redite ? Mais alors… la frite est-elle belge ou française ?

Les “french fries”

A travers le monde, la frite est appelée « french fries ». On serait tenté d’affirmer que c’est bien la preuve que la frite est une invention française, et pourtant…
En 1944, les américains débarquent en France et en Belgique pour les libérer de l’oppression allemande. Ils goûtent alors aux spécialités culinaires de ces deux régions. Un pied en Belgique, l’autre en France, difficile pour les américains de distinguer ces deux voisins… Sont-ils tombés amoureux de la frite française ou de la frite belge ? Nous ne sommes pas à l’abri d’un amalgame et, en faisant preuve de prudence, nous devrions traduire les « french fries » par « frites francophones ».

Photo d'un soldat américain de dos, qui vient en France et en Belgique pour les libérer de l'oppression allemande

Comme ce ne sont pas les américains qui vont nous départager… Remontons un peu plus dans le temps ?

Image d'hommes qui pêchent dans une eau bleu turquoise

Un peu de “fritologie” …

Les français affirment que la frite est née au XIXème siècle au sein d’un ouvrage culinaire français. Les belges quant à eux, prétendent qu’elle est l’invention des pêcheurs de la Meuse au XVIème siècle. Bien évidemment, l’ouvrage français est introuvable et les pêcheurs n’ont laissé aucune preuve photographique.

Donc, aucune source historique fiable pour déterminer l’origine de la frite ! Et si nous cherchions dans les us et coutumes contemporaines ?

Vous avez dit “fritland” ?

La France est reconnue dans le monde entier pour sa cuisine à la fois complexe, délicate et raffinée ; une image qui correspond peu à celle de la friture. Quant à la Belgique, c’est le seul pays dont le symbole culinaire est la frite et où l’art de profiter d’une chose aussi simple est un réel mode de vie.
Avec leur 5000 frituristes qui vendent en moyenne 100 paquets de frites par jour, les belges dominent les français quantitativement, mais aussi qualitativement… Les français sont les plus gros importateurs de frites McCain et assimilent les frites aux fast-food. Les belges, eux, produisent leurs propres frites qui sont reconnues pour leur singularité.

Image d'un snack à frites belge

L’origine de la frite reste indéterminée mais la passion et l’art de la frite semble bien être belge. Alors cessons les querelles de polichinelles, patrimoine de Belgique ou de France, continuons à satisfaire nos papilles !

Photo de la 1ère de couverture du livre de Pierre-Brice Lebrun, Petit traité de la pomme de terre et de la frite

Petit traité de la pomme de terre et de la frite.

Pierre-Brice Lebrun

Voici le manifeste d’un écrivain Belge, amoureux de son pays.

Découvrez le livre