Nous avons posé quelques questions à Lætitia Colombani, membre du jury du 41ème Prix Relay des Voyageurs Lecteurs.

Existe-t-il, d’après vous, une histoire particulière entre les livres et les voyages ?

Pour moi, chaque livre est un voyage, une entrée dans un monde nouveau. Lorsque je commence un roman, j’ai l’impression d’embarquer sur un bateau dont je suis l’unique passagère. C’est un sentiment délicieux. Il m’emmène parfois très loin de mon quotidien ; d’autres fois, il me donne à voir une réalité si proche que j’ai l’impression que le livre a été écrit pour moi…

Que représentent les librairies Relay pour vous ?

Comme beaucoup, je fréquente les librairies Relay dans ce temps suspendu où j’attends le train ou l’avion. C’est un temps où je suis disponible,  réceptive à ce que je vais trouver, contrairement à la course effrénée qui constitue généralement mon quotidien. Dans un Relay, je prends le temps de lire les quatrièmes de couverture, les premières pages des romans… J’aime “sentir” les livres, physiquement, les feuilleter, les explorer. Pour cette raison, j’y fait de nombreux achats.

Quelle serait votre définition de la communauté des Voyageurs-Lecteurs ?

La communauté des voyageurs-lecteurs est par essence curieuse, avide de nouveautés, sans préjugés, et ouverte à toutes sortes d’expériences littéraires !

Un livre que vous avez lu en voyage et que vous avez aimé ?

J’ai découvert lors d’un voyage Le liseur de 6h27 de Jean Paul Didierlaurent, l’histoire de cet employé d’une entreprise de pilon qui prend tous les jours le métro pour aller travailler, et lis des passages de romans aux usagers… Il y a dans l’écriture de Jean Paul Didierlaurent une poésie et un charme fou, ses personnages opposent  tous à la banalité du quotidien une vision de la vie pleine d’humour et de fantaisie. Arrivée à ma gare de destination, j’ai foncé acheter les autres livres de cet auteur ! Ses nouvelles ont été primées un peu partout et ont reçu plusieurs fois le prestigieux Prix Ernest Hemingway – une distinction amplement méritée.