Molière

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, est un dramaturge, acteur et chef de troupe de théâtre français. Baptisé le 15 janvier 1622 à Paris, il y décède le 17 février 1673.

Fils de maître tapissier du roi, Jean-Baptiste Poquelin nait dans une famille aisée. Après des études de droit, il exerce, durant quelques mois, le métier d’avocat pour finalement vite abandonner, et démarrer une carrière dans le théâtre. Dès 1643, il fonde sa propre troupe de théâtre, L’Illustre Théâtre, avec Madeleine Béjart. C’est à ce moment qu’il prend le pseudonyme de Molière.

S’obstinant dans la tragédie, qui ne lui réussit pas, sa troupe fait faillite après avoir essuyé de nombreux échecs à travers la France. Mais malgré des difficultés financières et le dur regard porté sur les acteurs, considérés comme des saltimbanques, Molière s’obstine dans sa voie. Il monte une deuxième troupe et inaugure en 1658 le Théâtre du Palais-Royal à Paris. Renonçant définitivement à la tragédie pour se consacrer à la comédie, il va rendre toutes ses lettres de noblesse à ce style méprisé des grands acteurs.

Soutenu par le roi Louis XIV, il est nommé « responsable des divertissements de la cour » et sa troupe devient « Troupe du roi ». Il écrit alors un grand nombre de pièces, à la fois pour la cour et pour le théâtre du Palais-Royal. Ses comédies adoptent des genres différents et jouent sur toute la gamme des effets comiques, de la farce la plus bouffonne jusqu’à la psychologie la plus élaborée.

S’amusant des vices de l’esprit ou de la société, il campe des personnages aux défauts exacerbés : faux savants, médecins ignorants, bourgeois prétentieux et faux dévots… Ces personnages font rire, mais le divertissement qu’ils apportent sert de leçon, comme une morale dans une fable. Molière déclare d’abord vouloir « faire rire les honnêtes gens », puis, affirme par la suite que « le but de la comédie est de corriger les hommes, tout en les divertissant ».

Le 17 février 1673, jour de la quatrième représentation du Malade imaginaire, Molière, épuisé tient à assurer jusqu’au bout son rôle d’Argan sur la scène du Palais-Royal. Quelques heures après le baissé de rideau, il décède chez lui.
Les hommes de théâtre, étant interdit de toute commémoration, le roi interviendra pour qu’il soit enterré, mais de nuit et sans cérémonie.

Depuis le XVIIe siècle, Molière est l’auteur de comédie le plus joué et le plus lu de la littérature française. Considéré comme le patron de la Comédie Française, couramment appelée la Maison de Molière, les pensionnaires et sociétaires interprètent inlassablement son théâtre.
Chaque année le 15 janvier, ils le fêtent et lui rendent hommage sur scène en rejouant l’une de ses œuvres mythiques.

« Le but de la comédie est de corriger les hommes, tout en les divertissant »
Molière

L’Avare
Le Malade imaginaire
Le Tartuffe