Quand nous finissons un livre et que quelque chose d’intense se produit, devinez ce que nous faisons ? Nous nous précipitons pour vous le faire partager ! Aujourd’hui, deux livres, deux coups de cœur qui ne vous laisseront pas indifférents.

Théa

de Mazarine Pingeot

« Josèphe, jeune étudiante rencontre Antoine réfugié politique argentin dans le Paris militant des années 80. En enquêtant, par amour, sur le passé de l’homme qu’elle aime, Josèphe baptisée Théa par Antoine, va être renvoyée à sa propre histoire familiale, aux secrets et aux silences de ses parents. »

Découvrant ainsi que la quête de l’intime la rapproche chaque jour davantage du sujet de sa thèse « le retour vers les origines, l’impossible qui sans cesse nous échappe ».

Article 353 du code pénal

de Tanguy Viel

« Martial Kermeur vient d’être arrêté par la police pour avoir jeté à la mer Antoine Lazenec. Il raconte au juge devant lequel il a été déféré pourquoi il se trouve devant lui aujourd’hui, l’enchainement des situations qui l’ont mené dans ce bureau : son divorce, la garde de son fils, son licenciement et les projets pharaoniques de Lazenec… »

Au fil du récit, factuel et détaillé, se pose la question : qui est vraiment responsable de cet événement tragique ?