« L’histoire est une manière de regarder le présent ».
Ce sont les mots d’Eric Vuillard, 49 ans, qui vient d’être récompensé par L’Académie Goncourt pour son roman L’ordre du jour.

L’écrivain contestataire

Fils de soixante-huitard, Eric Vuillard développe très jeune un goût pour les thématiques révolutionnaires et la dénonciation politique. Il puise son inspiration dans l’Histoire pour écrire une dizaine de romans, parmi lesquels 14 juillet (2016), qui décrit la prise de la Bastille « du point de vue de ceux qui y étaient ». A travers ses œuvres, l’auteur souhaite se glisser dans les coulisses des plus grands événements historiques et révéler les secrets et absurdités des hommes qui façonnent les régimes.

C’est avec L’ordre du jour, un roman sur l’Anschluss et le régime hitlérien, qu’il obtient la consécration. On y découvre notamment les machinations de grands patrons allemands du secteur industriel qui vont se rapprocher d’Adolf Hitler, tout juste élu. Avec seulement 160 pages, l’ouvrage montre comment « les plus grandes catastrophes s’annoncent souvent à petit pas ».

14 juillet

Couverture du roman d'Eric Vuillard : 14 juillet

L’ordre du jour

Couverture du roman d'Eric Vuillard, prix Goncourt 2017 : L'ordre du jour

L’héritage des frères Goncourt

Jules et Edmond de Goncourt, passionnés d’art et amis avec les plus grands auteurs de leur temps, tiennent un journal de faits de société et de critiques littéraires. Quelques années après la mort de Jules, Edmond crée une « parlote littéraire », Le Grenier. En 1892, dans son propre testament, Edmond charge son ami et écrivain Alphonse Daudet de créer la « Société littéraire des Goncourt », une académie qui révèlera les nouveaux auteurs de romans francophones. Dans l’ambiance des salons littéraires du XVIIIe siècle, 10 membres se réunissent alors chaque mois, de novembre à avril, et décernent le fameux prix en décembre, à l’occasion d’un déjeuner au restaurant Drouant.
A l’exception de quelques ajustements, les traditions de la société littéraire ont été préservées depuis 1903.
L’Académie est composée de Bernard Pivot, Éric-Emmanuel Schmitt, Didier Decoin, Paule Constant, Patrick Rambaud, Tahar Ben Jelloun, Virginie Despentes, Françoise Chandernagor, Philippe Claudel et Pierre Assouline.

D’autres prix sont aujourd’hui associés au prix Goncourt et attribués chaque année : les Goncourt de la poésie et de la biographie, le Prix Goncourt des Lycéens et les Choix Goncourt de certains pays. Le souhait des frères Goncourt s’est réalisé et leur prix est devenu la distinction littéraire française la plus prestigieuse.