La 42e édition du Prix Relay des Voyageurs Lecteurs s’est déroulée le mercredi 12 juin 2019 à la maison de l’Amérique Latine, un lieu d’exception pour un Prix qui rassemble autour de lui 5 romans qui nous transportent dans des horizons différents.
Retour sur cet événement Relay.

Imaginez un espace dédié aux échanges culturels, économiques et diplomatiques au cœur de Paris. La Maison de l’Amérique Latine abrite en son sein une aura propice aux rencontres, aux échanges et à la parole. C’est ici que depuis quelques années le Prix des Voyageurs Lecteurs rassemble son jury pour élire le lauréat qui aura l’opportunité de diffuser son roman à travers la France entière.

Cette année, un jury composé notamment d’Antoine de Caunes, de Guillaume Musso et de près de 26.000 internautes a voté pour son roman préféré parmi :

  • San Perdido de David Zukerman, éditions Calmann Levy
  • Le Prix de Cyril Gély, éditions Albin Michel
  • Une Femme en contre-jour de Gaëlle Josse, éditions Notablia
  • Surface d’Olivier Norek, éditions Michel Lafon
  • Orange Amère d’Ann Patchett, éditions Acte Sud

Tout savoir sur le Prix Relay des Voyageurs Lecteurs

Olivier Norek

Ayant recueilli le plus de votes auprès des internautes et l’unanimité du jury après concertation, Olivier Norek est devenu le 42e lauréat du Prix Relay des Voyageurs Lecteurs !

Quelques mots du lauréat 2019 :
« Il y a toujours un petit air de vacances ou de week-end autour des Relay… En gare ou en aéroport, c’est l’ultime détour avant de sauter dans un train ou un avion, une bouteille d’eau, un magazine et du chocolat.
Comme à chaque fois, on réalise qu’on a oublié son bouquin à la maison sur la table de chevet et qu’on n’a rien à lire pour le trajet. Alors on profite de la sélection des romans concoctée par les libraires des Relay. Je ne suis pas juste en train de faire la promo de Relay parce que je reçois le prix et que c’est toujours bon de faire preuve d’une reconnaissance tout à fait justifiée. Je vous raconte cette histoire parce que c’est exactement de cette manière que j’ai commencé ma carrière de scénariste. Yves Rénier (le réalisateur) part en vacances, constate qu’il a oublié, comme tout le monde, son roman sur sa table de chevet, passe par le Relay de l’aéroport et tombe sur mon premier bouquin : Code 93. Le lit pendant le trajet, revient en France, achète les droits et me demande de le scénariser. Alors merci Relay, merci pour hier, merci pour aujourd’hui et merci pour ce prix. »