Depuis 1903, le Tour suscite l’admiration. Traversant les régions et l’histoire, il vit avec son temps : il souffre des guerres, savoure l’insouciance des 30 glorieuses et illumine notre été. Un Tour qui fait palpiter bien des cœurs !

Image du Tour de France pendant lequel le maillot jaune en seconde place

Les premières années

En 1903, Géo Lefèvre a l’idée folle d’organiser une course cycliste de près de 2500km à travers le pays. Seuls 60 pionniers participent à cette première édition et 21 d’entre eux franchissent la ligne d’arrivée. Relayé dans les journaux, le Tour rencontre rapidement son public de plus en plus nombreux année après année.

Un esprit naissant

À travers le temps, les coureurs deviennent des héros. Les médias et les partis politiques s’approprient leur personnalité. 1934 est un bon exemple : lorsque René Vietto se sacrifie en donnant sa roue à Antonin Magne, Le journal L’Humanité ne manque pas de rappeler ses sympathies communistes en lui attribuant le surnom « notre camarade ». Certains duels entre coureurs sont évocateurs de mouvements de fond d’une société et galvanisent la foule. En 1949, la rivalité entre Gino Bartali et Fausto Coppi est révélatrice des conflits sociétaux entre le nord et le sud de l’Italie.

La popularisation

La télévision couvre l’événement à partir de 1948 et en 1962 les yeux des téléspectateurs sont transportés sur les motos grâce aux caméras embarquées. Cette même année, pour des questions de rentabilité, les équipes nationales sont évincées au profit des équipes de marques (sponsors).

L’hégémonie du Tour

Les années 1980 et 90 sont une période d’internationalisation du Tour. Des coureurs outre atlantique rejoignent la course, notamment des colombiens. Il faudra attendre la chute du mur de Berlin et la fin du pacte de Varsovie pour que l’Europe de l’Est rejoigne la course.
Le Tour devient une course incontournable.

À la recherche d’une nouvelle image

Il y a 49 ans, et pour la première fois, un cycliste se fait épingler pour dopage. Depuis, des chiffres dramatiques ternissent l’image du Tour. En moyenne sur les 50 dernières années, un tiers des cyclistes ont eu recours au dopage.
Depuis 2010 cependant, il y a une nette diminution du dopage chez l’ensemble des participants. Le monde du cyclisme se réveille enfin pour instaurer un cyclisme propre.

Visuel de la quatrième de couverture du livre de José-Alain Fralon,

Les secrets du Tour de France

de José Alain Fralon

Le Tour de France a bien des secrets que seul un passionné comme José Alain Fralon peut nous livrer.

Découvrez le livre