Parvana, une enfance en Afghanistan - la bande dessinée - d'après le roman de Deborah Ellis et le film Nora Twomey
Affiche du film Parvana, une enfance en Afghanistan de Nora Twomey, adapté du roman de Deborah Ellis

Parvana, une enfance en Afghanistan

De Deborah Ellis adapté par Nora Twomey et Isabelle Allard

Bienvenue à Kaboul, en Afghanistan, où Nurullah, lecteur et écrivain public mais surtout père de 3 enfants, est arrêté par les talibans. C’est à ce moment que la vie de sa plus jeune fille Parvana bascule à tout jamais, car sous ce régime autoritaire les femmes ne peuvent sortir sans être accompagnées d’un père ou d’un mari, même pour travailler ou acheter de quoi manger. Notre jeune héroïne de 11 ans est bien déterminée à venir en aide à sa famille et sauver la vie de son père.

C’est aux côtés de son amie d’école, avec qui elle se déguise en jeune garçon, qu’elle se lance dans ce combat pour défendre les valeurs de son père.
Mais jusqu’où ce chemin risque-t-il de la mener ?

Parvana, une enfance en Afghanistan est un conte merveilleux sur l’émancipation des femmes et l’imagination face à l’oppression. Le roman original de Deborah Ellis s’inscrit dans une série de 3 livres déjà vendu en millions d’exemplaires à travers le monde. Deborah Ellis est une auteure primée, avocate passionnée pour les personnes privées de leurs droits et activiste pour la paix. Elle a notamment fait don de plus d’un million de dollars de recettes de Parvana.
L’écrivaine compte plus de trente livres à son actif, de nombreuses récompenses et prix remportés et a été nommée membre de l’Ordre du Canada.
L’histoire est aujourd’hui adaptée en film d’animation réalisé par Nora Twomey et produit par Angelina Jolie. Nora Twomey est une animatrice, réalisatrice et productrice irlandaise qui, à travers son adaptation de « Parvana, une enfance en Afghanistan » sur grand écran, prend part aux idéaux de Deborah Ellis. Pluttôt que de la dénoncer ouvertement, la réalisatrice contourne la misogynie pour frapper en plein cœur.

4 ans après le roman de Deborah Ellis, redécouvrez en famille cette histoire prenante à travers le film d’animation de Nora Twomey et la bande dessinée d’Isabelle Allard. Laissez-vous emporter par l’univers coloré et surprenant de Parvana, où l’illustration côtoie les animations en papier découpé, qui traduisent visuellement, matériellement, la frontière entre le rêve et la réalité, entre la guerre et la paix, entre la soumission et la liberté. Un monde onirique où tout est possible puisqu’il suffit de l’imaginer et de le raconter. L’imagination et la culture forment ici un refuge sûr et fort contre la violence et la barbarie.